contact
téléphone

Comment trouver un locataire solvable ?

Actualité Gestion Immobilière
29 avril 2021

Le Figaro immo
Publié le 20/04/2021
Par Rédacteur·trice chez Figaro Immobilier

©Le Figaro Immo 

 

Lorsqu'on propose un bien à la location, s'assurer de trouver un locataire solvable est un critère de recherche primordial.

Être certain que le locataire paie tous les mois le loyer est l’une des préoccupations principales des propriétaires qui proposent un bien à la location. Afin d’éviter les prises de risques inutiles, il est nécessaire de pouvoir évaluer la solvabilité des différents candidats avant de faire son choix.

 Faire le choix du bon locataire pour son logement n’est pas chose aisée. Le candidat idéal se doit avant tout d’être respectueux du bien en question et de payer son loyer ! Bien qu’il soit impossible de s’assurer à 100% de la fiabilité d’un locataire, il existe des éléments tangibles qui permettent de vérifier sa solvabilité. Et donc de s’éviter une éventuelle procédure d’expulsion, souvent longue et stressante.

 

La solvabilité, qu’est-ce que c’est ?

On entend par solvabilité d’un locataire le fait qu’il possède des revenus suffisants pour payer tous les mois le loyer et les charges du logement auquel il prétend. Pour ce faire, il faut déterminer sa capacité locative grâce au ratio de solvabilité, aussi appelé taux d’effort. Généralement, on considère que le loyer ne doit pas excéder 30% des revenus d’un individu pour que cette somme à rembourser lui laisse suffisamment d’argent pour subvenir à ses autres besoins. Pour évaluer la solvabilité d’un locataire, il faut prendre en compte ses revenus mensuels, à savoir son salaire, mais aussi d’éventuelles prestations sociales comme les allocations logements par exemple.

 

Comment savoir si le locataire est solvable ?

Afin d’être en mesure d’évaluer la solvabilité d’un locataire, il est nécessaire de lui demander un certain nombre de pièces justificatives.

 Voici la liste des documents à demander au candidat locataire :

- La photocopie d’une pièce d’identité pour vérifier que le dossier n’est pas frauduleux.

- Un justificatif de domicile.

- Si le candidat est salarié, le contrat de travail ainsi que les trois derniers bulletins de paie.

- Si le candidat est indépendant, les deux derniers bilans de son activité.

- Les justificatifs liés à d’éventuels autres revenus comme des capitaux immobiliers, des revenus fonciers ou des allocations.

- La personne qui se porte caution doit fournir les mêmes documents.

 

Pour compléter le dossier, il est également possible de demander :

- Le dernier avis d’imposition pour s’assurer que les bulletins de paie ou les bilans sont exacts.

- Une attestation d’employeur pour s’assurer que le candidat à la location est bien en poste.

- Les trois dernières quittances de loyer du précédent logement loué.

 

Quels critères pour choisir un locataire ?

En plus des pièces justificatives qui permettent d’évaluer la solvabilité d’un locataire, certains critères peuvent vous aider à faire votre choix. En effet, en plus de ses revenus, le sérieux d’un locataire est à prendre en compte au moment de faire son choix.

Quelques conseils pour s’assurer de la fiabilité d’un locataire :

- Vérifier l’ancienneté du candidat locataire grâce à ses fiches de paie. En effet, le fait qu’il soit en poste depuis un certain temps est rassurant quant à la régularité de ses revenus.

- Préférez un candidat dont le contrat est à durée indéterminée, garantie d’une certaine stabilité.

- Contactez son ancien propriétaire après avoir obtenu l’accord du candidat locataire afin de s’assurer qu’il payait de manière régulière ses précédents loyers.

 

Comment se protéger d’éventuels loyers impayés ?

Même en faisant preuve de la plus grande vigilance quant à la solvabilité de son locataire, ce n’est pas possible d’éviter totalement les risques d’impayés. Si on anticipe, il existe toutefois d’autres moyens de se protéger.

 - Faire signer un engagement de caution solidaire. Afin de vous protéger contre d’éventuels loyers impayés, vous pouvez exiger que votre locataire possède un garant ou caution. Cette personne s’engage à régler les dettes du locataire si ce dernier ne parvient pas à honorer le paiement du loyer ou des charges. Le fait d’opter pour une caution solidaire plutôt qu’une caution simple permet de de se retourner vers le garant dès le premier loyer impayé pour obtenir son dû, sans avoir à engager de procédure auprès du tribunal.

- Souscrire à une garantie des loyers impayés (GLI). Afin d’éviter de se retrouver en difficulté si le locataire est amené à ne plus payer son loyer, il est possible de souscrire à une assurance loyers impayés. Les conditions d’indemnisation varient en fonction des compagnies d’assurances et du contrat choisi. Il est impératif de vérifier la solvabilité du locataire selon les critères définis par l’assurance pour être certain d’être dédommagé en cas d’impayés. À noter que les cotisations d’assurance loyers impayés sont déductibles des revenus fonciers.

Articles en lien

PRÊT IMMOBILIER: ATTENTION AUX DÉLAIS QUI S'ALLONGENT DANS LES BANQUES

BFM Immo Publié le 20/04/2021 Par Diane Lacaze

Déclaration d'impôts 2021 : IFI, comment est taxé l'immobilier détenu via des sociétés

Les Echos Publié le 22 avril 2021 Par Nathalie Cheysson-Kaplan (Pigiste)

Toutes les passoires thermiques ne seront pas interdites à la location

Le Figaro immobilier Publié le 26/04/21 Par Guillaume Errard