Encagnage prépare sa mue

28 février 2022
Encagnage

C'est un projet au long cours qui vient de commencer à l'ex-Zup : celui intitulé "Phares et balises" qui prévoit démolition et reconstruction d'immeubles, création d'un parc, de voiries, restructuration de la place De-Villeneuve ...

C'est peu dire que le sujet cristallise tensions et attention. S'il fallait une preuve à cela, elle fut apportée mardi soir au centre social "La Provence" lors d'une réunion publique qui présentait ce projet appelé "Phares et balises", du nom de l'ancien bâtiment de l'administration implanté dans le secteur ouest de l'ex-Zup.11 a fallu jouer des coudes pour y participer. Plus de deux cents personnes étaient présentes.  

Parc, pôle numérique et de santé ...  

Il faut dire que ce projet retenu par l'Anru (Agence nationale du renouvellement urbain) en 2015 prévoit certes d'améliorer le cadre de vie en démolissant notamment deux immeubles du quartier en très mauvais état et en sous-occupation : le Calendal (120) et le Méjanes (134) qui comptent donc au total 254 logements. Une bonne nouvelle qui laisse pourtant quelques-uns d'entre eux circonspects. La peur de ne pas être relogé dans de bonnes conditions et celle de voir les loyers monter en flèche font partie des crispations.  

Il faut dire que certains vivent dans ces immeubles depuis cinquante ans. Les bâtiments "très vétustes, comme l'a rappelé la maire Sophie Joissains, devaient être détruits cinq ans après leur construction. Leur réhabilitation de surface il y a quelques années n'a pas été suffisante. Maintenant, nous sommes obligés de passer à d'autres phases."

Il s'agit dans ce projet qui va s'étaler jusqu'en 2028 de démolir ces immeubles pour y reconstruire des logements sociaux (102), des logements en accession à la propriété (145), des logements intermédiaires (177), des parkings en silo, un pôle numérique ainsi qu'une couveuse d'entreprises, un pôle santé, un parc urbain sur l'ancien boulo-drome (deux terrains de pétanque, une aire de jeux aquatique, aires de pique-nique, agrés sportifs ... ) ... Pour la création de logements sociaux, la Ville a dû batailler ferme car leur reconstruction en quartier prioritaire de la ville (QPV) est interdite par l'Anru. "Au vu des critères géographiques d'Encagnane, la Ville a obtenu une dérogation", s'est empressée de préciser Sophie Joissains.

Bâtiments éloignés de l'autoroute  

Ces immeubles qui sont actuellement situés à très grande proximité de l'A51 devraient enfin s'en éloigner. Le long de l'autoroute, une allée de plantations le long du mur antibruit sera créée. Un aménagement paysager de 9500 m2 Cette allée sera une promenade paysagère pour piétons et cyclistes, on y verra aussi plusieurs espaces de convivialité et de repos ainsi que des aménagements dédiés au vélo. Et également une place ouverte sur le secteur la reliant à la passerelle mais aussi aux écoles. Viendront ensuite cinq parkings construits pour les résidents qui accueilleront au total 720 véhicules. Ils feront également office d'écran phonique puisque situés après le mur antibruit et le merlon planté. Près de cent places sur la voirie et l'espace publics seront également créées. Les préconisations prévoient les habitations à 50 m minimum de l'autoroute. Elles seront désormais à 65 m.  

Dans ce grand chambardement est également prévue la restructuration de la place Romée-De­Villeneuve ; celle aussi de l'avenue du 8-Mai avec notamment la création de cheminement piétons et de pistes cyclables ; l'installation de cinq placettes de proximité ; le rapprochement déjà effectué de l'école maternelle Giono avec l'élémentaire. Suivront la création d'un parvis et la requalification du city-stade ; enfin la mise en place d'un plan de sauvegarde pour la résidence "Les Facultés" piloté par l'État et la Métropole pour mener des travaux de restructuration lourde et améliorer la vie des habitants à travers des actions sociales et l'amélioration des espaces communs.  

Coût total de l'opération (voiries, place Ramée-De-Villeneuve, démolition, construction, parc ... ) : 151 millions d'euros.

 

La Provence - Aurélie FÉRIS-PERRIN

Articles en lien