Immobilier : comment la logistique se glisse au coeur des villes

Sous le périphérique, dans les dépôts de bus ou dans les parkings… Les surfaces d'entreposage investissent de plus en plus les villes, pour répondre notamment aux besoins croissants du e-commerce. Mais pas uniquement.

lire l'article La logistique se glisse au coeur des villes

Le projet a reçu un « Mipim award » à l'occasion du grand rendez-vous des professionnels de l'immobilier qui vient de se tenir à Cannes . Installé sous un tablier du périphérique à la Porte de Pantin, dans le 19e arrondissement de Paris, le P4 offre depuis fin 2020 près de 800 m2 d'espace dédiés pour l'essentiel à la logistique urbaine dans la capitale.

Avec l'envolée du e-commerce - encore stimulé par la crise sanitaire -, les mouvements de marchandises se sont multipliés. Et les e-commerçants doivent s'assurer de pouvoir livrer au plus vite, les particuliers comme les entreprises, pour tenir leurs promesses de délais toujours plus courts. Pour cela, il leur faut des surfaces d'entreposage dans les villes, au plus près du consommateur final. C'est la « logistique du dernier kilomètre ».

« Circuits complexes »

« Les circuits logistiques sont de plus en plus complexes. L'enjeu est de développer des espaces dédiés à la logistique au coeur des villes - en plus de ceux existant à l'extérieur des villes - avec des véhicules propres pour effectuer les livraisons », expliquait jeudi Jonathan Sebbane, le directeur général de Sogaris, invité du Club notarial. A l'heure ou Paris et un certain nombre de grandes cités ont décidé de bannir les véhicules polluants.

Les besoins en la matière « sont encore plus importants que prévu », assure-t-il. Le défi est de trouver des surfaces d'entreposage dans des centres urbains déjà denses où logements, bureaux, commerces et hôtels se disputent déjà les rares espaces disponibles. Il s'agit donc d'être inventif.

Sogaris a récemment transformé, à la porte de Champerret, dans le 17e arrondissement, une ancienne station-service , là encore en bordure de périphérique, en mini-centre logistique. Il a aussi, depuis quelques années, investi les parkings, comme au centre commercial Beaugrenelle, dans le 15e. Il y loue depuis 2012 ses espaces à Chronopost .

Limiter les nuisances

Ce même Chronopost utilise depuis quelques mois, tout comme Amazon, des dépôts de bus parisiens de la RATP. Les deux entreprises y déploient leur logistique en journée, quand les bus sont de sortie, pour le transfert de marchandises de poids lourds vers des camionnettes électriques ou des vélos.

Le géant du e-commerce compte rapidement dupliquer ce modèle dans d'autres villes françaises. Peu à peu, la logistique s'immisce ainsi dans l'espace urbain. Longtemps exclue des politiques d'urbanisme, elle espère aussi s'y faire une place.

Par Elsa Dicharry

Les Echos

D'autres articles qui peuvent vous intéresser

Le territoire d’Aix-Marseille-Provence conserve sa dynamique sur le marché locatif et l’investissement (JLL)

Publié le 21 juillet 2022 Par Business Immo

Optimisez votre visibilité digitale pour booster votre activité

Assistez au Webinar co-animé par Martin PAILLET, Anaig NOUVEL et Antoine AMANT.

Par Business Immo

Sobriété énergétique : Élisabeth Borne fixe un cap aux chefs d'entreprise

Publié le 30 Août 2022 Par Business Immo

Toutes nos offres :
Bureaux, locaux commerciaux, locaux d'activité et terrains, ...