contact
téléphone

Aix : Encagnane va-t-elle enfin changer de visage ?

L'ACTUALITÉ
6 avril 2021

La Provence
Publié le 01 avril 2021

Le quartier est à l'aube d'une métamorphose, annoncée depuis déjà plusieurs années. 2021 va voir la création d'un jardin et le lancement du projet "Phares et balises". Une décennie de travaux est prévue

Le quartier est à l'aube d'une métamorphose, annoncée depuis déjà plusieurs années. 2021 va voir la création d'un jardin et le lancement du projet "Phares et balises". Une décennie de travaux est prévue

La zone à urbaniser en priorité (Zup) a été créée en 1960 ; les travaux ont commencé en 1965. En une douzaine d'années, la Zup deviendra le quartier d'Encagnane couvrant 65 hectares, 4200 logements et 1 0 000 habitants.

Un grand plan de rénovation urbaine est dans les cartons depuis des années. Plusieurs projets ont pris du retard entre les élections municipales à rallonge et le Covid... C'est la SPLA-Semepa qui a en charge ce projet d'envergure.

Parlons d'abord du futur jardin public Albert-Camus d'une surface 3800 m² dans le prolongement des Jardins partagés Lou Grillet. Il sera composé d'un espace de jeux d'eau ludiques, d'un boulodrome, d'agrès sportifs, d'un espace pique-nique et d'aménagements paysagers, d'une pergola, de sanitaires et d'un local associatif polyvalent. "Un permis modificatif en cours (intégration de local en établissement recevant du public) explique le retard de lancement des travaux lié aux échanges menés par la Ville avec les associations et les riverains sur la finalité du local polyvalent", explique-t-on du côté de la Semepa. Les travaux devraient commencer au printemps et doivent durer environ 6 mois. Non loin de là, le projet "Phares et balises" du nom de ce siège social qui se trouvait ici il y a des années, devrait enfin débuter. La ville d'Aix a acquis la parcelle auprès de l'Etat en février 2021. Le conseil municipal a approuvé la cession de cette parcelle de 6300 m² à la SPLA/Semepa. Laquelle procédera, avant l'été, à la démolition des bâtiments, étape préalable à la future réalisation d'un programme immobilier par un bailleur social.

Le futur jardin Albert-Camus vise à créer un lieu de vie où les différentes générations pourraient se rencontrer.

Le futur jardin Albert-Camus vise à créer un lieu de vie où les différentes générations pourraient se rencontrer. PHOTO SEMEPA / DR

Ce projet d'ampleur a été inscrit dans le plan de relance métropolitain avec un financement à hauteur de 18, 4 M€. Des phases d'études sont encore en cours pour ce nouveau programme national de renouvellement urbain : étude de stationnement, de programmation économique et commerciale, étude acoustique, étude de la circulation, étude de la sécurité publique, étude d'impact, étude hydraulique, étude air-santé, étude faune-flore...

Cette rénovation urbaine prévoit la démolition du Calendal, du Méjanes et de la copropriété des Facultés. À terme, sont prévus 444 logements dont 333 nouvelles constructions accessibles à tous et 11 logements sociaux sur les 174 actuels. Une résidence sénior est inscrite au menu, avec 110 logements (sur l'ancienne école Giono pour l'heure squattée), un merlon paysager le long de l'A51 afin d'atténuer le bruit et la pollution ; la revégétalisation des artères Maréchal-Juin, Dr Schweitzer, 8-Mai ; la création d'un parking sur le modèle de celui du Krypton, en hauteur donc, à environ 50 mètres des logements et un équipement public numérique sur une superficie de 1500 à 2000 m². Un parvis sera créé, faisant la connexion avec les nouveaux quartiers. Il est aussi question de couveuses et pépinières d'entreprises. La passerelle piétonne qui relie Encagnane au Jas de Bouffan permettra une meilleure circulation interquartiers aussi et une jonction avec le pôle numérique de la Constance.

La Semepa rappelle qu'une démarche environnementale est renforcée avec l'inscription du projet dans la charte urbaine, architecturale et paysagère d'Encagnane et dans le Projet européen Nature for City Life qui a retenu l'opération de réhabilitation urbaine comme "quartier exemplaire en matière d'intégration de la nature en ville", ce qui implique de reprendre certains éléments de la programmation. La place Romée de Villeneuve doit également être refaite à terme.... Une dizaine d'années devraient être nécessaires pour que le quartier se transforme. Idéalement placé mais avec encore trop de problèmes de délinquance, il pourrait ainsi se refaire une santé.

Par Aurélie Féris


 

 

Articles en lien

Immobilier Pays d'Aix

Banque des territoires : concrétiser la relance sur le terrain

La Provence Publié le 02 avril 2021 Par Jean-Luc Crozel

Immobilier Pays d'Aix

De la crise du Covid naîtra le bureau de demain

Les Echos Publié le 01 avril 2021 Par Gabriel Roucel

WeWork parie sur le retour au bureau pour se coter en Bourse

Les Echos Publié le 28 mars 2021 Par Véronique Le Billon