contact
téléphone

Ces start-up aixoises labellisées par l'État

L'ACTUALITÉ
10 mai 2021

La Provence
Publié le 08/05/2021
Par Laure Gareta

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et Cédric O, secrétaire d'État à la Transition numérique, ont annoncé les lauréats du label GreenTech lors de leur venue dans les Bouches-du-Rhône en début de semaine.

 

©La Provence - PHOTO FRANCK PENNANT

 

Le label GreenTech Innovation permet aux jeunes sociétés innovantes de participer aux politiques de transition écologique. 

Si les start-up locales n'ont pas attendu les labellisations et les venues ministérielles pour innover, elles sont tout de même les bienvenues car, avant tout, c'est une reconnaissance du bien-fondé de leur travail et investissement.

Le ministère de l'Écologie vient d'ailleurs d'officialiser la 7e promotion des lauréats du label GreenTech Innovation. Parmi les 45 jeunes entreprises sélectionnées, cinq sont aixoises. Fierté et mise en exergue du dynamisme du Technopole de l'Arbois destiné à l'innovation avec pour objectif commun la protection de l'environnement et la transition écologique.

Ce label gouvernemental doit accélérer leur croissance. "Leur sélection leur ouvre un accès à des services d'accompagnement pour accélérer leur croissance et qu'elles puissent avoir un impact systémique sur les politiques de transition écologique", souligne le ministère de la Transition écologique.

Un accompagnement en cinq volets distincts avec un "booster de visibilité", un "booster commercial" qui consiste à "organiser régulièrement des rendez-vous d'affaires pour faciliter les rencontres avec de futurs clients, partenaires, investisseurs", un "booster digital" (études de marchés, détection de marchés publics, formations en ligne, etc.), un "booster achat public" et enfin le dernier de la liste, le "booster premium" avec un accompagnement sur mesure. "Autant de leviers qui permettront aux start-up et PME de se développer et, ce faisant, de contribuer aux politiques publiques ministérielles en faveur de la transition écologique", précise-t-on au ministère.

Changer les habitudes et faire évoluer les technologies pour un avenir plus propre, les start-up s'y emploient dans de nombreux domaines comme l'agriculture, le bâtiment, la biodiversité, les énergies renouvelables, les transports et la mobilité, etc.

 

Les start-up aixoises labellisées

Dirigée par Olivier Barts, Green systems automotives révolutionne le monde du deux-roues. La technologie de leur boîtier flex-fioul permet de mettre dans son réservoir tous les types de carburants dont le bioéthanol. Et ainsi passer d'un carburant à l'autre sans souci. Malgré le Covid qui a impacté le monde économique, l'entreprise avance et entre dans une phase d'industrialisation, tout en ouvrant une filiale ce mois-ci au Canada pour le marché nord-américain. "On a eu une reconnaissance internationale en janvier 2020 au CES de Las Vegas, mais avec ce label on a enfin une reconnaissance nationale, s'enthousiasme Olivier Barts, co-fondateur de la start-up. On va pouvoir pousser des portes et pourquoi pas équiper la flotte deux-roues de la police et de la gendarmerie. C'est une cible clients qui nous intéresse. Avec ce label d'État, notre technologie est crédibilisée. La pépinière Cleantech du Technopôle de l'Arbois est un écosystème d'excellence. C'est aussi grâce à cette communauté professionnelle qu'on en est là."

Autre start-up valorisée, Bamboo for life est aussi une pousse de l'Arbois. L'entreprise fondée par Bernard Benayoun conçoit, dimensionne et exploite des stations d'épuration en France et à l'étranger grâce aux bambous, solution économique et écologique pour traiter les eaux usées et valoriser les déchets, tout en rafraîchissant l'air ambiant.

Parmi les lauréates, Alto Solution développe leur "Sol. CT", une auge parabolique qui permet de concentrer l'énergie solaire et de la déployer proprement. La chaleur produite, entre 100 à 350 degrés, peut servir à chauffer l'eau, l'huile, l'air, à produire de la vapeur ou du froid...

Labellisée également, Telaqua qui a pour mission d'aider les agriculteurs, gros consommateurs d'eau, à mieux irriguer leurs terres, en arrosant de manière réfléchie tout en augmentant la productivité et gagner du temps. Le tout grâce à leur invention : un boîtier connecté étanche sur lequel sont branchés des capteurs.

Quant à l'entreprise Neptech, elle conçoit les bateaux du futur. Des navettes maritimes à hydrogène de transport de passagers ou de marchandises. La start-up aixoise réinvente la mobilité navale de manière durable. Sachant qu'un navire à passagers équipé d'un moteur à combustion interne rejette 1100 tonnes de CO² par an, la technologie de Neptech répond aux objectifs de l'Organisation maritime internationale qui demande une réduction de 50 % des émissions polluantes maritimes d'ici 2040.

La labellisation gouvernementale GreenTech de ces innovations locales devrait ainsi leur donner l'opportunité de se développer rapidement et à grande échelle sur un marché international concurrentiel.

 

 

Articles en lien

Diginove compte les gens depuis l'espace

La Provence Publié le 10/05/2021 Par Marguerite Degez

Ils fuient Paris pour Aix avec leur start-up et leurs salariés

La Provence Publié le 9/05/2021 Par Aurélie Féris

Un nouveau Collège des Évaluateurs en fonds de commerce créé au sein de la CEIF-FNAIM

Journal de l'Agence Publié le 10/05/2021