contact
téléphone

Diginove compte les gens depuis l'espace

L'ACTUALITÉ
10 mai 2021

La Provence
Publié le 10/05/2021
Par Marguerite Degez

Michel Bénet présente l'une des cartes sur lesquelles il travaille : celle de la ville de Kikiwit, en République démocratique du Congo. Après l'Afrique, Diginove vise l'Asie du Sud-Est.

©La Provence - PHOTO M.DG.

 

La start-up aixoise estime les populations par satellite. Sa solution pourrait intéresser de grands acteurs internationaux

Kikiwit, vous connaissez ? Cette petite ville de République démocratique du Congo, assise sur la rivière Kwilu, se situe à quelque 500 km de la capitale, Kinshasa. Elle est depuis quelque temps l'objet des attentions de la start-up aixoise Diginove qui tente de compter ses habitants depuis les satellites qui tournent autour de la planète bleue. L'idée peut sembler insolite ; elle ouvre pourtant de solides perspectives de marchés, aux dires des trois associés qui l'ont fondée en 2016. Nom de code de ce projet futuriste : TeleCense.

Diginove, au départ, c'est une petite entreprise spécialisée dans la capture numérique documentaire. Avec Dexelia, leur suite logicielle dédiée, Michel Bénet (président), Pierre-François Besson (directeur général) et Stéphane Gakovic (responsable de la numérisation des documents) ont réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 395 000€, grâce à 1250 000 licences actives chez une soixantaine de clients.

De bons résultats - l'entreprise ne compte que six personnes dont les trois associés - qui leur ont permis d'autofinancer à hauteur de 55 % TeleCense, leur fameuse solution de comptage démographique, lauréate 2019 du concours I-nov.

Avant le "comment ?", c'est le "pour quoi ?"qui vient lorsque Michel Bénet évoque son innovation. "Aujourd'hui, la population mondiale grandit vite, on maîtrise mal les nombres de populations et les migrations. Si vous voulez mettre en place une campagne de vaccination ou des protocoles de sécurité en cas de tsunami, en France c'est facile, on connaît les chiffres. Mais au Nigeria, c'est beaucoup plus compliqué."

C'est là qu'intervient TeleCense. En récupérant les images gratuites en basse définition des satellites sur Copernicus, la plateforme de l'Agence spatiale européenne (Esa), l'algorithme est capable de repérer les zones habitées, et en observant la typologie des habitations (immeubles, maison...), d'estimer le nombre de personne qui y vivent. Permettant ainsi à ses clients (ONG, gouvernements, acteurs de la santé, de l'énergie...) de s'appuyer sur ces données pour leur action de terrain.

Diginove travaille déjà sur des projets concrets en Afrique, son territoire de prédilection, notamment avec Axa Mansard, filiale de l'assureur au Nigeria. Il pourra compter pour adresser le marché, sur l'ETI française Mobilitas, très présente sur ce continent et qui vient d'entrer au capital de la start-up.

Les perspectives sont immenses, Michel Bénet en est convaincu. Il espère dès 2022 "un chiffre d'affaires multiplié par trois. Nous passons de licences à 5 ou10 000€ pour Dexelia à des licences pour un pays entier à 200 000 € !"

À Kikiwit, la rivière continue de couler, les habitants de vivre. Inconscients, sans doute, de l'intérêt qu'ils suscitent à Aix-en-Provence.

Mobilitas commercialisera TeleCense

Elle est entrée au capital de Diginove à hauteur de 24 % en avril, pour un montant gardé confidentiel. Une prise de participation qui formalise l'alliance de Mobilitas, ETI française de 4 500 personnes et 50 ans d'existence, avec la start-up aixoise. Deux raisons opérationnelles à cette dernière : "Nous avons des activités d'archivage et de numérisation ; Diginove nous apporte des solutions qui nous rendent plus performants, économiques et percutants.", expose Alain Taieb, président du conseil de surveillance du groupe Mobilitas, dont le siège social se trouve dans le Val d'Oise. Mais surtout, reprend-il, il y a "TeleCense qu'ils souhaiteraient développer à l'international dans des domaines d'utilité publique. Nous sommes une des rares entreprises françaises à être opérants dans les 54 pays africains, et c'est là que les débouchés se trouvent pour l'application de Diginove. Nos équipes commerciales du monde entier travaillent déjà sur les applications pour déceler des marchés". Et de résumer : "C'est notre savoir-faire et notre connaissance mariés à leur technologie".

Michel Bénet, de son côté, confirme. Le président de Diginove et ses associés, étaient conscients qu'une force de vente solide serait nécessaire, en particulier pour aborder un continent qui leur était quasiment inconnu. "Mobilitas va pousser l'offre, ils savent déjà adresser le marché". L'apport financier permettra aussi de recruter trois personnes d'ici la fin de l'année, et si le succès est au rendez-vous, sept l'année suivante.

Articles en lien

Ces start-up aixoises labellisées par l'État

La Provence Publié le 08/05/2021 Par Laure Gareta

Ils fuient Paris pour Aix avec leur start-up et leurs salariés

La Provence Publié le 9/05/2021 Par Aurélie Féris

Un nouveau Collège des Évaluateurs en fonds de commerce créé au sein de la CEIF-FNAIM

Journal de l'Agence Publié le 10/05/2021