Immobilier : comment construire des bureaux et des commerces plus verts

L'ACTUALITÉ
11 janvier 2022
Le Bois Lilas, premier immeuble de bureaux en bois de cette envergure

Les promoteurs tertiaires s'impliquent activement dans le développement durable qui nécessite, entre autres, une utilisation généralisée de l'intelligence artificielle pour gérer au mieux les bâtiments.

De l'avis général, la COP21, organisée à Paris en 2015, a été un tournant. Le dispositif « éco-énergie tertiaire », qui contraint les acteurs à réduire leur consommation énergétique de 40 % d'ici à 2030, et la récente COP26 , ont renforcé les bonnes intentions. Ce qui était auparavant facultatif devient la norme, comme la réversibilité des bâtiments. Le village olympique, en Seine-Saint-Denis, par exemple, qui a été construit pour accueillir les délégations sportives durant la compétition, sera ensuite transformé en écoquartier, avec un millier de logements et des bureaux, notamment.

« Envisager la modularité des bâtiments dès le départ est vertueux, car le rapprochement les plans d'études permet de diminuer les travaux de reconversion entre les deux phases, indique Henri Specht, directeur du Village des athlètes à la Solideo. Autre action « verte » : les cloisons temporaires sont considérées comme des ressources et non pas comme des déchets. La déconstruction sera exemplaire, en réutilisant 75 % des matériaux. »

Réversibilité, matériaux biosourcés… toutes les astuces pour verdir les programmes

Autres solutions écologiques : jouer la verticalité pour éviter l'étalement urbain. « A Toulouse, nous allons construire un hôtel surélevé avec des activités connexes à l'hôtel sur les premiers niveaux, indique Olivier Austry, directeur du pôle immobilier d'entreprise de Carrère. Il explique : « L'utilisation de matériaux biosourcés, et notamment agricoles (bois ou laine de fibres végétales, par exemple, comme le chanvre, la paille ou le lin), est également actée dans certains bâtiments, avec une installation photovoltaïque systématique sur les toits de certains locaux d'activité. Les bâtiments produiront tous autant d'énergie qu'ils consomment, à court terme. »

Le promoteur Lamotte, lui, mise sur le bois, les espaces végétalisés et la préfabrication pour réduire ses émissions de carbone : « Par exemple, l'infrastructure de notre immeuble de grande hauteur (R + 7 + 2 niveaux de sous-sol) Bois Lilas, à Rennes, est à 75 % en bois, indique Philippe Degez, directeur du développement tertiaire du groupe.

Il détaille : « Tous les étages comptent un jardin d'hiver de 50 m² et les façades sont agrémentées de jardinières de 5 m x 1 m, sans compter les terrasses de toiture plantées à plus de 70 % et accessibles. Mais nous croyons aussi beaucoup à la préfabrication des façades pour éliminer des problématiques de malfaçons qui entraînent, parfois, des problèmes d'isolation. Fabriquées et assemblées en usine, elles offrent de meilleures performances énergétiques. »

L'intelligence artificielle au service de l'écologie

Si la conception des bâtiments est aujourd'hui conçue « verte » par tous les professionnels, le défi de demain résidera dans l'utilisation optimisée de ceux-ci. L'emploi d'outils digitaux performants peut contribuer à atteindre les objectifs de bas carbone.

« La digitalisation des bâtiments et leur bonne gestion concernent autant les bailleurs que les locataires, conclut Ludovic Chambe, directeur de l'environnement chez CBRE. Le challenge des prochaines années sera de définir la répartition des responsabilités entre les deux parties. Qui va payer et/ou faire quoi ?

COP26 : comment verdir l'industrie du bâtiment

Autre défi important : le passage de relais entre les équipes travaux et les équipes exploitation. Selon lui, « livrer des immeubles technologiquement performants, c'est bien, mais il faut, ensuite, que le pilotage soit parfait. Un nouveau métier émerge : celui de 'manager énergie', en charge du pilotage de la performance énergétique de l'immeuble ».

Par Françoise Paoletti-Benaziez - Les Echos

Articles en lien

Le passage en télétravail durable va avoir un impact sur le comportement de consommation des travailleurs

Immobilier : comment le télétravail transforme (aussi) les commerces

La baisse des flux de travailleurs dans les quartiers tertiaires n'est pas sans conséquences pour les magasins et restaurants qui s'y sont établis.

Bureaux en métropoles

Immobilier d'entreprise : le réveil des territoires

La crise a braqué les projecteurs sur les régions et confirmé leur dynamisme. Dans les métropoles, l'immobilier de bureaux décolle et le mouvement de décentralisation renforce l'attractivité des villes moyennes.

Entrepôt

Immobilier : l'entrepôt veut plaire en jouant la carte écologique

Les professionnels de la logistique et de l'e-commerce ont signé deux chartes d'engagements pour rendre les entrepôts plus verts.