Immobilier locatif : le marché des commerces se relève

L'ACTUALITÉ
22 novembre 2021
Marché des commerces

L'immobilier commercial, durement touché par la pandémie, redresse déjà la tête. Mais à l'instar de l'immobilier d'habitation, il a subi de grosses mutations. La crise a joué le rôle d'accélérateur de tendances.

« Les commerces qui ont été mis à terre par la crise sanitaire étaient déjà, pour la plupart, en difficulté avant celle-ci, note Eric Darléguy, dirigeant de Sixtie's Immobilier. C'est notamment le cas du prêt-à-porter, secteur en souffrance depuis plusieurs années, ou de commerces qui n'avaient pas intégré les nouvelles technologies (Internet) dans leur stratégie. Mais pour la majorité d'entre eux, et compte tenu du soutien financier des pouvoirs publics, le cap a été passé tant bien que mal. Même si les chiffres d'affaires sont inférieurs à ceux de l'avant-crise, l'activité repart. »

Nouveaux modèles économiques

De fait, la crise aura été un véritable accélérateur de tendances sur ce marché tertiaire commercial et aura fait exploser, plus tôt que prévu, des habitudes de consommation émergentes.

« Plusieurs secteurs comme ceux liés à l'intérieur de la maison ou à l'alimentaire s'en sont bien sortis. Dans ce dernier domaine, on compte les supermarchés et les traiteurs, bien sûr, mais aussi certains restaurants qui ont su s'adapter aux fermetures administratives en proposant des repas à emporter ou à se faire livrer », note Kevin Uzan, cofondateur de Commerce Immo.

Selon lui, certains ont même, aujourd'hui, élargi leur clientèle et repensent leur modèle économique en faisant une place plus grande aux ventes par Internet. « La stratégie commerciale omnicanale sauve d'ailleurs des commerçants de tous secteurs. Le commerce évolue, mais il n'est pas mort ! », conclut-il.

Le commerce spécialisé retrouve son dynamisme

Bien que toujours en retrait par rapport à 2019, l'activité du commerce spécialisé a été dynamique en octobre 2021 : habillement (+ 9,7 %) très soutenu par l'équipement de l'enfant, chaussure (+ 7,6 %), alimentaire spécialisé (+ 4,3 %), beauté-santé (+ 2,8 %), jeux-jouets-cadeaux (+ 2,6 %) et équipement de la maison (+ 2,2 %). Une situation qui ne s'était pas présentée depuis le début de la crise du Covid.

Source : Procos

Françoise Paoletti-Benaziez - LES ECHOS

Articles en lien

Architecture d'interieur

Bureau, mon beau bureau…

Espaces restructurés, mobilier dernier cri, œuvres d’art… Le bureau se pare de nouveaux atours pour séduire les salariés et leur donner des envies de retrouvailles, mettant le beau à l’honneur. Ou comment joindre l’utile à l’agréable…

Poste à pourvoir immédiatement

RECRUTEMENT CONSULTANT EN IMMOBILIER D'ENTREPRISE

Novembre 2021

Poste à pourvoir immédiatement

RECRUTEMENT ASSISTANTE GESTION LOCATIVE

Novembre 2021