contact
téléphone

Le Canal de Provence expert de la ressource en eau

L'ACTUALITÉ
22 juin 2021

La Provence
Publié le 18/06/2021
Par Jean-Luc Crozel

© La Provence - Une ombrière de canal que la SCP expérimente. Le potentiel est estimé entre 40 et 60 MW. - PHOTO ARCHIVE

 

La société d'économie mixte poursuit sa mission d'aménageur et innove

 

Pour Philippe Vitel, président de la Société du canal de Provence (SCP) à qui la Région Provence- Alpes-Côte d'Azur confie au travers d'une concession la mission de faciliter l'accès à la ressource en eau ainsi que sa préservation sur l'ensemble du territoire, la réunion du conseil d'administration organisée hier au siège du Tholonet a marqué une étape. Du fait des élections régionales qui marquent la fin d'un mandat ; du fait aussi de l'orientation prise par la SCP, qui intensifie son rôle d'aménageur afin d'apporter à ses 17 000 clients actuels et à ceux à venir une expertise reconnue et des solutions innovantes, pour qu'ils s'adaptent aux évolutions liées au changement climatique. "Nous sommes devenus une société de haut niveau technologique au service de la ressource en eau et de son utilisation. C'est un fil conducteur qui ne pousse pas à vendre plus d'eau, mais à être plus économe. Il est en effet globalement admis que d'ici à 2050 les besoins auront progressé de 20 %, mais que la disponibilité en eau aura chuté d'autant. C'est dire l'enjeu", commentait Philippe Vitel.

 

Aménageur dont les collectivités territoriales sont actionnaires (les principales sont la Région, gestionnaire depuis une loi de 2008 ; le département des Bouches-du-Rhône et la métropole d'Aix-Marseille), la SCP poursuit donc une mission d'intérêt général qui interdit toute interruption d'activité. Un challenge mené à bien au plus fort de la crise sanitaire, qui a poussé la société à accélérer une digitalisation déjà en cours et à répondre aux attentes en lien avec les aléas climatiques observés. Dont un important déficit pluviométrique sur la Provence. In fine, la demande en eau a légèrement chuté de 3,9 % pour totaliser 202,8 millions de m³ livrés. "Mais si 2020 a été une année singulière, elle a aussi été plutôt dynamique".

 

Les opérations de rénovation et de développement des infrastructures - des actifs évalués à 3 milliards d'euros - ont été poursuivies et 22,6 millions d'euros (M€) engagés. 30,3 M€ le seront cette année. Objectif : "Équiper 1500 ha par an pendant trois ans", résume Benoit Moreau, en charge du développement. L'accès à l'irrigation devenant en effet une nécessité pour la vigne, les oliviers, les amandiers et même le chêne truffier. "Pour ces cultures, il s'agit d'une irrigation de résilience", complète Bruno Grawitz, en charge de l'ingénierie. Une activité en développement en France et à l'étranger, qui s'appuie sur les retours d'expérience et les partenariats conclus avec de jeunes pousses pour proposer des solutions et développer ainsi une activité de services qui l'an passé a totalisé un chiffre d'affaires de 6,3 M€. Récent exemple de cette démarche qui vise à placer la SCP au coeur d'un écosystème agritech, que la constitution en avril dernier avec Ombrea, de la société commune de développement durable Agriteos.

 

Mais la gestion de l'eau et des infrastructures qui le permettent amène aussi la SCP à la production d'énergie. 15 microcentrales gérées en propre ou dans le cadre d'un groupement d'intérêt économique, ainsi à Eyguières et à Manosque, ou à l'étude à Châteauroux dans les Hautes-Alpes, seront opérationnelles à la fin de cette année. La SCP réfléchit aussi à équiper ses infrastructures d'ombrières de canal photovoltaïques. Mais surtout, la SCP a obtenu le feu vert pour implanter une centrale solaire flottante sur la réserve d'eau potable du vallon Dol à Marseille. Un projet conçu avec EDF, qui vise à couvrir 12 ha du plan d'eau. Un investissement de 12 M€ pour lequel les premiers panneaux photovoltaïques pourraient être posés en 2023. Une preuve de la capacité à innover chère à la SCP qui veut aussi utiliser les satellites pour affiner l'irrigation, aborder l'aqua-thermie ou mieux réutiliser les eaux usées.

 

Repères

La SCP réalise un chiffre d'affaires de 120 M€, 92,6 M€ liés à la vente d'eau. L'ingénierie contribue pour 7,4 M€, une part hors de France. La SCP c'est 500 salariés dont 200 ingénieurs.

Articles en lien

Les big data vont-elles révolutionner le secteur de l'immobilier ?

La Provence Publié le 17/06/2021 Par G.V.L., M.-C.B. Hub Immo

Aix TGV : 20 ans et après ?

La Provence Publié le 15/06/2021 Par Romain Cantenot

Il y a 20 ans, le TGV métamorphosait notre région

La Provence Publié le 7 juin 2021 Par Jean-Luc Crozel et Jacques Boudon