contact
téléphone

Les Français se sont enrichis en 2020, grâce à l’immobilier

L'ACTUALITÉ
11 octobre 2021
Patrimoine des ménages

Le patrimoine des ménages a continué de progresser malgré la crise sanitaire, selon les statistiques officielles. La hausse des prix de l’immobilier en est la principale cause.

Le patrimoine des ménages a continué de progresser en 2020 malgré la crise sanitaire, grâce à la hausse des prix de l’immobilier, selon une étude de l’Insee et de la Banque de France publiée vendredi. Le patrimoine des ménages s’établit ainsi fin 2020 à 13.440 milliards d’euros, soit 9,3 fois leur revenu disponible net, en hausse de 6,4% sur un an. Leur patrimoine non financier, quasi exclusivement constitué des biens immobiliers, a ainsi progressé de 6,6%, après +5,5% en 2019.

Il est notamment tiré par «l’accroissement marqué des prix de l’immobilier fin 2020», et cela «même si la crise sanitaire perturbe la dynamique des ventes immobilières en provoquant une contraction de l’investissement», soulignent les deux institutions dans une note commune. Le patrimoine financier net des ménages a lui aussi continué de croître, mais à un rythme bien plus lent qu’en 2019 (+6% contre +10,3%), année qui avait été marquée par une forte hausse des cours boursiers.

Stabilité du patrimoine financier

L’an dernier, les ménages ont gonflé leurs dépôts et leurs placements, les restrictions sanitaires ayant entraîné une chute de la consommation et la constitution d’une épargne «forcée», dans un contexte de maintien des revenus grâce aux aides de l’État (chômage partiel, etc...). Les entreprises (hors secteur financier) ont, elles aussi, vu leur patrimoine croître nettement l’an dernier à +11,2%, après +4,3% en 2019, à 3.372 milliards d’euros. Comme pour les ménages, leur patrimoine non financier a profité de la hausse des prix de l’immobilier, tandis que leur patrimoine financier net est resté stable, la hausse de leurs passifs (prêts garantis par l’État, etc.), étant compensée par la progression de leurs actifs (encours d’actions, etc.).

De même, le patrimoine des sociétés financières s’est accru de 23% à 682 milliards d’euros. À l’inverse, le patrimoine des administrations publiques a chuté de 39,9%, à 189 milliards d’euros, après une hausse de 8,9% en 2019. Cela s’explique par la hausse des emprunts que ces administrations ont été contraintes de contracter pour financer les mesures de soutien aux entreprises et aux ménages, mises en place pour faire face à la crise sanitaire. Au total, le patrimoine économique national a continué d’augmenter pendant la crise, avec une hausse de 6,9%, après +5,7% en 2019. Il atteint 17.682 milliards d’euros, soit 9,6 fois le produit intérieur net (produit intérieur brut auquel on retranche la dépréciation subie par le stock d’actifs).

Articles en lien

Le bureau rêvé a bien changé

Le bureau rêvé a bien changé un an et demi après le premier confinement

Deux études réalisées à un an d’intervalle montrent les nouvelles envies des salariés qui se sont maintenues ou renforcées et celles qui ont décliné.

Le flex office redessine le bureau

Immobilier : comment le flex office redessine le bureau

Les nouveaux modes de travail comme le souci de réduire les surfaces louées amènent à repenser l'usage de chaque espace et à se soucier du parcours quotidien des salariés. Postes souvent à réserver et bulles téléphoniques alternent avec des zones de créativité et des lieux de détente.

Sarah Lavoine installe toute sa Maison à Aix

Sarah Lavoine installe toute sa Maison à Aix