L’appétence de l’immobilier tertiaire neuf

29 novembre 2021
bureaux locaux d'activités commerces neufs

Depuis 2020, nous observons sur notre territoire, une demande de plus en plus élevée de programmes neufs. Ces derniers ont été pris d’assault et représentaient près de 45% des surfaces de bureaux commercialisées en Pays d’Aix en 2020. La même tendance se précise pour les résultats 2021. Les constructions neuves sont en passe de devenir incontournables pour répondre aux besoins émergents des utilisateurs en terme de confort mais aussi d’enjeux de développement durable.

Ces nouveaux besoins utilisateurs font échos aux préoccupations gouvernementales dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Le décret tertiaire, voté en 2019 introduit par exemple « des obligations d’actions de réduction drastique des consommations d’énergie dans les bâtiments à usage tertiaire d’une surface de plus de 1 000 mètres carrés, dans des proportions allant de 40 % à 60 % entre 2030 et 2050».1 Sur un marché en pleine mutation, l’offre neuve monte en gamme et propose des programmes et des prestations de qualité, plus respectueux de l’environnement. 

BUREAUX NEUFS, QUELS AVANTAGES? 

La construction neuve représente bien des avantages et va vraisemblablement continuer de tirer son épingle du jeu dans le monde de l’immobilier tertiaire sur notre territoire. En effet, ses délais de construction sont généralement rapides, tout en affichant des performances acoustiques et thermiques optimales, permettant de répondre au mieux aux normes de certification les plus exigeantes – un atout non négligeable pour les propriétaires de ces biens et des utilisateurs.

Situés à des emplacement stratégiques, les programmes neufs offrent également des services de proximité, notamment de restauration rapide, de salles de sport... ce qui permet une diminution significative des flux et des déplacements dans la journée. 

LA VÉGÉTALISATION, UNE TENDANCE DE FOND 

En effet, une récente étude réalisée par le promoteur Nexity a montré que les immeubles “verts” se louent mieux et plus chers que les autres, et que leur valeur immobilière augmente de 8 à 10 % au moment de leur revente*. Les actifs tertiaires à énergie positive et garants d’un meilleur respect de la biodiversité sont le fer de lance du secteur de la promotion. De nouveaux projets se développent, visant à introduire autonomie énergétique grâce à des panneaux photovoltaïques, façades végétalisées, jardins partagés, biodiversité....D’autant plus que la nature semble avoir un réel effet positif sur l’épanouissement des salariés au travail.  

 

“ BUREAU VÉRITAS nous a consulté il y a plus de deux ans maintenant pour un projet d’immeuble avec un cahier des charges très précis ; le but étant de réunir sur un même immeuble indépendant de 3 000 m2, la direction régionale (installée sur le Pôle d’Activités dans un immeuble de 2 000 m2 depuis plus de 20 ans) et leur centre de formation situé aussi sur le Pôle d’Activités. Notre mission a donc été dans un premier temps de recenser tous les sites pouvant les accueillir en restant dans un périmètre proche de leurs implantations actuelles. Cet immeuble devait être à l’image de leur entreprise, innovant et répondant aux dernières règlementations thermiques et environnementales.  Si PARC LUMIÈRE a été choisi c’est grâce à son positionnement, très visible en entrée de zone, mais aussi et surtout grâce à l’agilité du promoteur pour livrer un bâtiment « sur mesure » et enfin grâce aux qualités architecturales et thermiques de ce projet (Label HQE et BREEAM Very Good). ”

Sandrine HERMANN

Consultante Bureaux Grands Comptes ARTHUR LOYD FIGUIERE IMMOBILIER

 

(1) Décret n° 2019-771 du 23 juillet 2019 relatif aux obligations d’actions de réduction de la consommation d’énergie finale dans des bâtiments à usage tertiaire. Publications Légifrance, Journal officel. 

*Extrait de l’article « Immobilier tertiaire neuf contre réhabilitation», publié dans le Nouvel Economiste, juillet 2021 - Romain Thomas

Articles en lien