« La région Provence-Alpes-Côte d’Azur ne va pas mal »

7 février 2022
Croissance de la région

La publication de l'étude EY sur le capital-risque en France est l'occasion de faire le point sur la vitalité de la French Tech en pé­riode de crise sanitaire. Camille de Guillebon, office managing partner pour la zone Sud-Est, constate que l'activité en 2021 repart très fortement au niveau national et dans une moindre mesure en Provence-Alpes ­Côte d'Azur.

  • LNP : EV vient de publier une étude sur le capital-risque en France, en 2021. Quel bilan en tirez-vous ?

CAMILLE DE GUILLEBON : Cette étude s'intéresse aux opérations visant les start-up. Il s'agit ainsi d'entreprises au business model non encore éprouvé, des structures en phase de déploiement, au démarrage de leur activité. C'est un marché que nous connaissons bien en tant que conseil, accompagnant et auditeur de ces dernières.  

L’année 2021 a été particulièrement intéressante puisqu'elle a battu tous les records, aussi bien en nombre d'opérations qu'en montants levés. Les entreprises innovantes françaises ont ainsi levé 11,6 milliards d'euros auprès des investisseurs, contre 5,3 milliards en 2020 et 2,2 milliards en 2016. Nous constatons ainsi une progression constante avec, en 2021, un bond sans précédent.

Du côté des opérations, nous en avons recensé 784, soit une augmentation de 26 %. Alors que la valeur des opérations a plus que doublé. Et pour cause, en 2021, 12 nouvelles licornes* ont vu le jour.  

  • Qu’en est-il pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ?

Sur l’année 2021, la région Ile-de-France représente 80% des investissements en valeur (9,29 Md€). La région Auvergne-Rhône-Alpes conserve sa 2e place avec 5,8% des investissements en valeur (670 M€), suivie de près par la région Occitanie qui arrive à la 3e place avec 4,6% des investissements en valeur (531 M€). Provence-Alpes-Côte d’Azur se situe juste derrière (2,6%), avec 305 M€ d’investissements contre 127 M€ en 2020. Le Sud-Est recense 47 opérations alors que nous n’en avions comptabilisé que 28 un an auparavant. La région, même si elle ne figure pas dans le top 3 français, ne va pas mal. Il est intéressant de constater que les investissements par secteur en Paca différent de la tendance nationale. Alors que le top 3 en France concerne les services Internet, les fintechs et les logiciels, dans le Sud-Est il s’agit des life sciences (émergence thérapeutique, biotechs), des logiciels et des cleantechs. A noter aussi qu’en Paca, il s’agit de plus petites opérations.

  • Quelles sont les premières données pour 2022 ?

L’année commence sous les meilleurs auspices. En effet, au cours des trois premières semaines de janvier, les records se sont enchaînés, à la fois sur le front des nouvelles licornes mais aussi de levées massives.

*Le terme licorne est employé pour désigner une start-up valorisée à plus d'un milliard de dollars, non cotée en Bourse et non filiale d'un grand groupe.

 

Publié dans Les Nouvelles Publications – Édition du 4 février 2022

Propos recueillis par Caroline Dupuy

Articles en lien