Le TER Aix-Marseille va se brancher sur l'électricité

Les moteurs diesel seront remplacés par des batteries. Soit une réduction de 94% des émissions de CO2.

lire l'article Écologie

Depuis début octobre, le chantier "MGA2" pour Marseille-Gardanne-Aix est achevé après quatre longues années de travaux. La mise en service officielle se déroulera en grandes pompes inaugurales le 13 décembre avec une grille des horaires totalement transformée. Le cadencement devrait passer de trois à quatre trains par heure, la durée du trajet légèrement réduite (lire plus bas).

Budgétisé à hauteur de 182M€, le chantier affiche une économie de 2M€ qui permet à la SNCF de financer les études pour la 2e phase de modernisation. Car cet été, le président de la Région Sud a relancé le projet d'électrification partielle de la ligne Marseille-Aix. Un projet qui fut un temps évoqué, mais dans une version d'électrification totale, et abandonné du fait de sa cherté : 150M€.

C'est finalement la solution du rétrofit qui est retenue afin de ne plus faire circuler que des trains électriques entre Marseille-Aix. Il s'agit de remplacer le moteur diesel par une pile batterie. Sur une partie du trajet, le train est alimenté par sa propre batterie, sur le restant, il tire son énergie des caténaires qui la rechargent. "C'est une technique complètement innovante, précise Patrick Larminat, directeur du pôle Emergence et maîtrise d'Ouvrage à SNCF Réseau, y compris pour Bombardier qui va profiter de la révision de mi-vie du parc de trains pour, progressivement, remplacer les blocs diesel. En fait, s'il n'y avait pas de déclivité sur le parcours, on aurait pu ne faire que du tout-batterie mais la différence d'altitude entraîne une contrainte d'énergie supplémentaire. Ce qui nous pousse à une étude d'opportunité pour imaginer des trains à batterie sur d'autres lignes de la région moins affectées par la déclivité, comme de l'Estaque à Martigues ou du côté de Carpentras. Pour la ligne Aix-Marseille, il faut électrifier 6 kms supplémentaires sur les 2,5kms qui le sont déjà : en bout de ligne, à Marseille, sur 2,5kms, et la gare d'Aix. Sur les 27 kms du trajet, le train circulera sur une vingtaine de kilomètres grâce à la batterie".

Selon Patrick Larminat, s'il existe des trains à batterie en Allemagne, ce seront les premiers de France. Cinq rames de présérie sont en cours de développement en partenariat avec Alstom (qui a racheté les activités ferroviaires du Canadien Bombardier), SNCF et cinq Régions, dont Sud, pour une mise en service en 2023.

En ligne de mire, l'amélioration de la qualité de l'air pour laquelle l'aire métropolitaine doit prendre des solutions concrètes, l'agglomération étant visée par Cour de justice européenne qui a condamné la France pour ses manquements. La transformation des trains conduirait à une réduction de 94% des impacts en émission carbone. Soit 5 500 tonnes de CO2 chaque année selon la Région Sud qui rappelle que dès 2017 et l'adoption de son Plan Climat, elle "a fait du développement des transports toujours plus respectueux de l'environnement une de ses priorités. En 2021, avec l'adoption du Plan Climat 2 'Gardons une COP d'avance', elle entend renforcer son action. Le projet d'électrification de la ligne Marseille-Gardanne-Aix s'inscrit au coeur de cette ambition".

Le projet-étude devrait être clos au 2e semestre 2022, les travaux d'électrification suivre, la mise en service espérée pour le 2e semestre 2024.

Par Carole Barletta - La Provence

D'autres articles qui peuvent vous intéresser

Le territoire d’Aix-Marseille-Provence conserve sa dynamique sur le marché locatif et l’investissement (JLL)

Publié le 21 juillet 2022 Par Business Immo

Optimisez votre visibilité digitale pour booster votre activité

Assistez au Webinar co-animé par Martin PAILLET, Anaig NOUVEL et Antoine AMANT.

Par Business Immo

Sobriété énergétique : Élisabeth Borne fixe un cap aux chefs d'entreprise

Publié le 30 Août 2022 Par Business Immo

Toutes nos offres :
Bureaux, locaux commerciaux, locaux d'activité et terrains, ...